bébés

La Maison des Mères

Publié le Mis à jour le

maison-des-meres-herriotIl semble tout de même qu’on se décide à respecter la maternité, en toutes circonstances. Récemment, Edouard Herriot, maire de Lyon, ministre de l’instruction publique, a inauguré une annexe de la Maison des Mères, de Gerland.

On sait que cette maison accueille toute femme enceinte d’où qu’elle vienne, sans lui demander le moindre renseignement d’identité, et l’héberge jusqu’ à son accouchement, qui a lieu en principe à la Charité.

M. Herriot a voulu compléter cette œuvre en créant une nourricerie de vingt-cinq lits et vingt-cinq berceaux. Lorsque le bébé viendra au monde, les mamans pourront maintenant revenir à leur maison pour allaiter l’enfant les premiers mois de son existence. La Maison des Mères a eu pour résultat de réduire l’avortement et l’infanticide et de donner la vie à des bébés pleins de santé.

En supposant même, dit M. Herriot, que la mère n’ait pas eu une conduite irréprochable, il existe un être sacré pour nous, c’est l’enfant. On a accusé récemment encore les démocrates de ne pas s’intéresser à la natalité. Voilà notre réponse. 

Rappelons que M. Herriot a déposé un projet de loi pour demander la création d’une maison des mères par département.

« La Revue limousine : revue régionale. »  Limoges, 1927.
Publicités

Les bébés à bicyclette

Publié le Mis à jour le

bebe-bicyclette

La libre Amérique aime et pratique tous les sports, mais là, comme chez nous, chaque mode nouvelle suscite une légion de censeurs. Depuis quelque temps, il était d’usage à Chicago de substituer la bicyclette à la voiture du bébé.

Papas et mamans avaient pris l’habitude d’emporter avec eux leurs enfants, et un industriel était en train de faire fortune en fabriquant pour ceux-ci d’élégante paniers s’adaptant sur le devant des vélocipèdes. L’habitude de promener ainsi les bébés s’était généralisée si rapidement, que la Société protectrice de l’Enfance a cru devoir intervenir. Des consultations ont été demandées aux médecins les plus en renom de Chicago, et la plupart se sont prononcés contre la substitution de la bicyclette aux voitures de bébés.

Ils auraient déclaré que la rapidité de la bicyclette et son mouvement irrégulier étaient de nature à exercer une action fâcheuse sur le cerveau des enfants. En conséquence, la Société protectrice de l’Enfance de l’Illinois a décidé de poursuivre toutes les personnes qui exposeraient leurs enfants aux trépidations excessives de la bicyclette.

« Gazette Française. » 1903.