belle Paule

La belle Paule

Publié le Mis à jour le

église-des-Cordeliers

II y avait, au Couvent des Cordeliers de Toulouse, un caveau qui servait de catacombes; les morts s’y conservaient. Dans ce caveau était enterrée depuis la fin du XVIe siècle, une femme célèbre dans le pays, sous le nom de la belle Paule. Il était d’usage de visiter son tombeau le jour anniversaire de sa mort.

Un jeune cordelier la tête un peu échauffée, s’était un jour engagé à descendre dans ces catacombes sans lumière et sans témoin, et à enfoncer un clou sur le cercueil de Paule. Il y descendit en effet mais il attacha par mégarde au cercueil un pan de sa robe. Lorsqu’il voulut remonter, il se crut retenu par la défunte ce qui lui causa une telle frayeur qu’il tomba mort sur la place.

« Encyclopédie théologique. » Paris, 1846.