Chassaigne-Goyon

Les petites poubelles du corps diplomatique

Publié le Mis à jour le

eboueur

Vous n’ignorez pas que chaque ambassade, par suite de ce qu’on appelle la fiction diplomatique, est sensée se trouver sur son pays : c’est-à-dire que l’ambassade allemande à Paris se trouve en territoire allemand, de même que l’ambassade française à Londres se trouve en territoire français.

Or, un beau jour, les percepteurs avaient voulu faire payer aux ambassadeurs la taxe d’enlèvement des ordures ménagères, et ils réclamaient notamment à M. le comte de Tornielli, ambassadeur d’Italie, la somme de 359fr.98 de ce fait.

La ville de Paris, sur le rapport de M. Chassaigne-Goyon, a bien voulu reconnaître que la taxe n’était pas due, puisque les ambassades ne se trouvent pas sur le territoire parisien. Les ambassades étrangères ne paieront donc pas l’impôt que les Parisiens ont gratifié du nom de « petite poubelle ».

« Gazette Française. »  Paris, 1905.
Illustration : photo / © D.R.
Publicités