compas

Génie français

Publié le Mis à jour le

 spirit-of-saint-louis-lindbergh

Lucien Chassaigne vient de rendre, dans le Journal, un juste hommage à M. Louis Dunoyer, le jeune savant, hier préparateur au Collège de France, aujourd’hui professeur à la Sorbonne et à l’Institut d’optique.

Sait-on que, de son propre aveu, c’est en partie grâce à Louis Dunoyer que Lindbergh put réussir la première traversée de l’Atlantique. C’est, en effet, le jeune savant français (encore !) qui inventa le compas électro-magnétique qui permit au jeune aviateur américain de suivre la bonne voie et de limiter à un millième de son tracé théorique son écart de route.

Louis Dunoyer eut l’idée de cet appareil à la sortie de l’Ecole normale afin qu’il servît à la marine. Il le perfectionna longuement et, faute de paiement par suite de la guerre, le brevet qu’il avait pris pour son compas directeur fut frappé de déchéance. 

Les ingénieurs américains s’en emparèrent, non toutefois sans en aviser Dunoyer qui leur donna toute licence d’utiliser une invention dont les brevets étaient tombés dans le domaine public. L’Amérique ne voulut pas, toutefois, être en reste de beau geste, et voulut quand même payer l’inventeur français. Elle le paya 8.000 francs.

Et M. Louis Dunoyer trouve que c’est beaucoup..

Son nom figure dans la marque du compas; Toute l’aviation américaine se sert de cet instrument. 

Quant à l’aviation française, elle attend probablement quelque autre invention étrangère. 

 » Comoedia. »  Paris, 1927.