conférence

La fin du monde : détails complets

Publié le Mis à jour le

José-Guadalupe-Posada

Il s’est tenu cette semaine, à Londres, une conférence de prophètes, qui, après un long débat, est arrivée à la conclusion que la fin du monde arrivera sans faute le 5 mars 1896, à une heure moins vingt (heure de Greenwich).

Ces mêmes gentlemen se sont également préoccupés de déterminer qui est la célèbre Bête de l’Apocalypse. laquelle doit jouer un rôle important dans les péripéties et la catastrophe finale de notre pauvre planète. M. Baxter a établi, à la satisfaction générale de ses auditeurs, que le chiffre 666, par lequel est désignée cette Bête apocalyptique, peut correspondre soit à Napoléon, écrit en grec avec la valeur des lettres dans l’alphabet hellénique et sous la forme légèrement altérée :

Napoleonti. En effet, N vaut 50, a vaut 1, p=80, o=70, l=30, e=5, o=70, n=50, t=300, i=10. L’addition de ces sommes est, comme en peut s’en convaincre par une facile opération, égale à 666.

Mais ce n’est pas tout : M. Baxter, qui paraît professer une certaine impartialité dans ses interprétations mystiques, a également découvert que le chiffre 666 peut se lire (toujours en grec et avec les valeurs des lettres de l’alphabet hellénique) :

E. Boulanger. En effet, E=5,B=2, o=70, u=400, l=30, a= 1, n=50, g=3, e=5, r=100, ce qui fait également 666.

« Le Rappel. » Paris, 1889
Illustration : José Guadalupe Posada.

Publicités

Correspondance

Publié le

courrier-couple

Un mari a-t-il le droit de lire la correspondance de sa femme ? Bien vieille question, que la conférence des avocats vient encore de discuter. Il y a dix ans, cette même question fut posée devant la même conférence, qui la résolut par l’affirmative en vertu du principe que « la femme doit obéissance à son mari ».

Plus galant, plus respectueux de l’honneur de la femme, et plus croyants en sa vertu, les avocats de nos jours ont déclaré que le mari n’avait pas le droit de contrôler la correspondance de sa femme. Ils considèrent qu’il serait exorbitant de reconnaître un tel droit au mari.

La question s’est posée aussi devant les tribunaux; et si ceux-ci. reconnaissent la puissance du mari, ils y apportent un correctif : car, par une jurisprudence dès longtemps établie, ils ont reconnu que « le mari d’une femme vertueuse qui exercerait ce contrôle se rendrait coupable envers, elle d’une injure grave ».

« Le Journal du dimanche : gazette hebdomadaire de la famille. »  Paris, 1905.

H.-G. Wells, conférencier

Publié le Mis à jour le

h-g-wells-hatL’illustre écrivain anglais, H.-G. Wells, nous est venu rendre une visite amicale. Il a parlé en Sorbonne, et bien que son discours fût très austère, (il s’agissait de la mise au point de l’idée de démocratie), il sut enthousiasmer ses auditeurs.

Et cela nous rappelle qu’un jour, H.-G. Wells, devant faire une conférence, se laissa surprendre par la pluie. Il arriva, tout mouillé, à la tribune. Et là, souriant, il commença ainsi :

J’avais l’intention de vous parler de la littérature utilitaire. Mais je viens de découvrir toute la présomption de ce sujet. J’ai passé une grande partie de ma vie à travailler à un livre qui s’appelle Anticipations. J’y ai étudié ce que pourrait devenir le monde dans des centaines ou des milliers d’années. Et je n’ai su prévoir, en sortant, à l’instant, de chez moi, qu’il allait pleuvoir dix minutes plus tard …

Les Annales politiques et littéraires.  Paris, 1927.