Durandal

Durandal, l’épée de Roland

Publié le Mis à jour le

chapelle Notre-Dame de Rocamadour
La chapelle Notre-Dame de Rocamadour. photo: dansmabonjotte.canalblog

Suspendu à un rocher à pic dominant la gorge de l’Alzou, le village de Rocamadour est l’un des hauts lieux de pèlerinage Français.

D’après la légende, on aurait retrouvé en 1166, dans une grotte, le corps miraculeusement intact de saint Amateur (ou Amadour), lequel donna son nom au site. Dès lors, Rocamadour, consacré  » rocher marial de l’Europe  » (on vient y adorer une Vierge noire) attira de l’Europe entière et même de Proche-Orient des milliers de de pèlerins, parmi lesquels Raymond Lulle, saint Bernard et des rois de France .

Une autre légende entoure le rocher mystique, celle du célèbre paladin Roland, pair de Charlemagne vaincu par les sarrasins dans les Pyrénées, au VIIIème siècle. Lors de la bataille de Roncevaux, qui lui fut fatale, Roland aurait lancé sa fameuse épée Durandal, en criant que là où elle tomberait, Rocamadour serait.

épée-Durandal
L’épée de Durandal. Photo: alexdesign.free.fr

De fait, l’épée est toujours visible, fichée dans le rocher, à proximité du toi de la chapelle Notre-Dame. Pour l’apercevoir, il vous aura fallu, à l’exemple des pèlerins du Moyen Age, gravir les 216 marches du grand escalier qui conduit du village aux sanctuaires dédiés à saint Amadour; pas moins de sept églises et chapelles en tout.

Un chemin de pénitent qui est aussi un retour aux origines, où se conjuguent les héritages chrétien et chevaleresque.

« A la découverte de la France mystérieuse. »  Sélection du Reader’s Digest, 2001.

Publicités