fantôme assassin

L’Amérique a aussi ses sadiques

Publié le

jack-eventreur

A Bridgefort dans le Connecticut les jeunes filles et les jeunes femmes n’osent plus se risquer dans les transports en commun, ni même dans les églises. Un personnage dont l’on sait seulement qu’il est très brun et de petite taille s’amuse à y jouer le rôle de Jack l’éventreur.

Il n’éventre que les vêtements, mais continue avec son canif à taillader les chairs qu’il a ainsi libérées et nombre de jeunes personnes de Bridgefort, endommagées par le couteau du sadique ne peuvent plus s’asseoir sans souffrances. On a surnommé l’individu cruellement maniaque le « fantôme assassin », bien qu’il n’ait encore à proprement parler tué personne jusqu’ici.

Mais ce fantôme donne de sa présence de terribles preuves palpables… si l’on ose dire !

« Comoedia. »  Paris, 1928.
Illustration : capture You Tube.