fête à Munich

 La musique et l’électricité

Publié le

bayardIl y a quelques jours avait lieu une retraite aux flambeaux suivie d’une sérénade, pour une fête à Munich. Les musiques, clairons et tambours des régiments y prirent part. Le nombre total des exécutants était de six cents.

Le clou de la fête fut… la baguette lumineuse du chef d’orchestre… Cette baguette que d’aucuns purent croire enchantée, comme celle de Merlin, est creuse et renferme un tube de verre. Dans celui-ci se trouve un fil métallique, qui communique avec un accumulateur d’électricité placé sous l’estrade du chef de musique.

Au moment voulu, on établit le circuit électrique, et l’extrémité du fil devient lumineuse. De cette manière, la baguette se voit de loin, et le chef de musique peut donner la mesure à des centaines de musiciens.

L’électricité est décidément une fée universelle elle triomphe même dans le domaine musical.

« Le Monde artiste. » Paris, 14 décembre 1900.
Dessin de Bayard.