Gustave Mesureur

Santé publique et pots-de-vin

Publié le Mis à jour le

anti_alcoolismePour du culot, les mastroquets parisiens ont un joli culot ! L’Assistance publique, dans une affiche signée du préfet de la Seine et de son directeur, signale les dangers indiscutables de l’alcoolisme.

Je ne reproduis pas ce document — trop long pour notre espace mesuré — mais M. Gustave Mesureur stigmatise en bloc — et en détail — tous les alcools et tous les apéritifs ainsi que toutes les boissons soi-disant hygiéniques : vulnéraire, eau de mélisse, alcool de menthe… etc.

Vous pensez si tous les fabricants de bitters, d’absinthe, d’amers, de vermouts, d’alcools de toute sorte ont crié comme des putois ! Ils se sont syndiqués et intentent un procès aux auteurs de ce manifeste officiel et anti-alcoolique.

Le gagneront-ils ?… Le perdront-ils ?… Les paris sont ouverts.

 Peuh !… a fait un député, c’est une affaire de pots-de-vin.

« Cosmopolis. » Paris, 8 février 1903.

Publicités