Héraclius

Molière et les pommes cuites

Publié le

comedie françaiseDans une édition des Caractères de 1845, au chapitre Ier, sous le titre : Des ouvrages de l’esprit, on lit cette opinion de La Bruyère que certains prétendent devoir s’appliquer à Molière. 

« Il réussit si mal la première fois qu’il parut à la tragédie d’Héraclius dont il faisait le principal personnage, qu’on lui jeta des pommes cuites qui se vendaient à la porte; et il fut obligé de quitter. Depuis ce temps-là, il n’a plus paru au sérieux et s est donné tout au comique, où il réussissait fort bien. » 

Taschereau, son meilleur biographe, dans son Histoire de la vie et des ouvrages de Molière (1825), réfute cette assertion; pourtant l’essentiel est de savoir si Molière, jouant dans Héraclius, reçut ou non des pommes cuites. 

Cela n’est peut-être pas invraisemblable. En effet, le Registre de La Grange, mentionne quatorze représentations d’Héraclius par la troupe de Molière, de 1659 à 1680, dont sept pour l’année 1661. La malheureuse représentation où Molière aurait subi un affront aussi outrageant ne serait-elle pas celle que La Grange cite, « ce samedi 18 mai 1659, avec une rentrée de 72 livres » ?

Molière, ce jour-là, n’avait touché, pour sa part de cette représentation d’Héraclius, que 3 livres.

« La Cité : revue de la Cité universitaire de Paris . » Paris, 1956.

Publicités