heure verte

Le général Nadar

Publié le Mis à jour le

nadarNadar était un mystificateur de premier ordre, et avait l’habitude de venir, à l’heure verte, s’asseoir à la terrasse de La Maison-Dorée. Un groupe d’hommes de lettres s’y donnaient rendez-vous, et, dans ce cénacle assez fermé, on n’admettait guère de nouveaux venus.

Un inconnu ayant montré des velléités de s’y introduire, on résolut de lui faire payer sa témérité. Les écrivains jouèrent les grognards et simulèrent une réunion d’officiers. Nadar fut baptisé « mon général ». Les autres devinrent, qui colonel, qui commandant.

Cela dura jusqu’au jour où le quidam respectueux eut l’idée d’aller se faire photographier chez Nadar. Imperturbable, le « général » lui fit prendre la pose. Et comme il s’étonnait :

— C’est mon titre de général qui vous inquiète ? lui dit Nadar. Et bien sachez, monsieur, que je suis photographe en général… et en particulier.

Paris, 1910.

Publicités