hôtesses

Le Vieux Georges

Publié le Mis à jour le

constellationLorsque les hôtesses prirent pour première fois leur service à bord des appareils d’Air France, les équipages et les pilotes en particulier, qui n’ont pas l’esprit morose, décidèrent de mettre gentiment en boîte leurs nouvelles compagnes.

Pour cela, ils s’adressèrent au « Vieux Georges ». 

 Le « Vieux Georges » !… Qui est- ce ? demandèrent-elles.
Mais l’homme invisible, voyons ! 

Elles semblèrent n’y rien comprendre. Elles ne comprirent pas davantage, lorsqu’elles furent invitées à piloter les géants de l’air au cours d’un voyage. par quel miracle elles étaient si expertes dans le maniement du manche.

Plus tard, elles identifièrent ce mystérieux personnage qu’on ne voyait jamais : c’était le pilote automatique. 

« Décollage. » Paris, 1946.