IKEA

Embarqué, c’est pesé !

Publié le

steamer

C’est toujours du Nord que nous vient la lumière. Certaines contrées de l’Amérique septentrionale, à peine défrichées, manquent de femmes.

Généralement le sexe fort domine aux Etats-Unis dans une assez forte proportion, car il y a beaucoup plus d’émigrants que d’émigrantes. Une agence matrimoniale de Stockholm a eu l’idée de mettre à profit cette inégalité temporaire des sexes de l’autre côté de l’Atlantique, et s’est chargée d’expédier en Amérique les jeunes filles que pourraient lui demander les prétendants qui enverraient préalablement, avec leur photographie et les frais du voyage, un certificat de bonne vie et moeurs délivré par le clergyrman dont ils fréquentent l’église.

Une première cargaison de vingt-quatre jeunes Suédoises est arrivée récemment à New York, par le steamer Hekla (ne pas confondre avec IKEA), munies d’un contrat en bonne et due forme, par lequel elles s’engagent à épouser, dès leur arrivée, les jeunes gens qui les ont commandées à l’agence.

Encore un nouveau débouché ouvert à la vieille Europe !

« Journal du dimanche. » Paris, 1894.