Jeanneney

Le Tigre n’est pas content

Publié le

clemenceau-emmanuel-gondouin

M. Clemenceau est un peu agacé des manifestations qui se font autour de M. Poincaré et auxquelles le nouveau président se prête avec une bonne grâce inlassable.

La semaine dernière, il rentrait chez lui, accompagné de M. Jeanneney, son fidèle compagnon de luttes anti-proportionnalistes. Il trouva sous la porte son concierge qui regardait passer la vie, avec une béatitude philosophique. M. Clemenceau est familier avec le préposé au cordon. Il l’apostropha avec sa brusquerie de bon garçon :

Qu’est-ce que vous faites là ? Vous ne faites rien ?

Le concierge confessa d’un geste qu’il était inoccupé. Alors, le Tigre, excellent démocrate, lui dit :

Eh ! bien, prenez une feuille de papier blanc, mettez-y votre signature, faites la signer par vos confrères du voisinage, et écrivez à M. Poincaré que les concierges du quartier veulent lui offrir un banquet. Il viendra.

« Le Cri de Paris. »  Paris, 1913.
Illustration : peinture de Emmanuel Gondouin.

Publicités