jouer avec le nez

Avec le nez

Publié le

haydn-mozartMozart, dont la Flûte enchantée ravit les mélomanes, aimait parfois à faire de petites farces. Un jour (c’est aux Annales qu’est empruntée l’anecdote), Haydn se trouvait avec Mozart, son jeune et déjà triomphant rival. L’auteur de Don Juan lui dit :

Maître, je parie que vous ne parviendrez pas à exécuter un morceau que j’aurai écrit.

Haydn tient le pari en souriant.

Voici, reprend Mozart, après avoir achevé d’écrire.

Haydn se met au clavier, place la musique devant lui et laisse courir ses doigts. Le peu de difficulté du morceau l’étonne. Mais, tout à coup :

Hé ! qu’est ceci ? J’ai mes deux mains employées, l’une touche à gauche, l’autre à droite et il y a une note à faire vibrer au milieu. Personne au monde ne peut jouer ça ! C’est une erreur !

Mozart s’amuse de la perplexité de l’exécutant, qui s’est levé. Il s’assied à la place restée vide et reprend le morceau à la première mesure, continue sans s’inquiéter, attend le passage impossible pour Haydn, baisse un peu la tête, appuie le nez sur la touche du milieu et poursuit sans encombre.

Alors, Haydn s’avoue vaincu et, donnant une pichenette au jeune Wolfgang :

Je vois, mon cher ami, que vous nous mènerez tous par le bout du nez.

Publicités