Le Bouscassié

Une autre étoile

Publié le Mis à jour le

victor_hugoVictor Hugo qui croyait au spiritisme croyait aussi à la migration des âmes. Le grand styliste Léon Cladel, le père du sculpteur renommé Marius Cladel a raconté cette anecdote. 

C’était en 1882, quelque temps après la mort de Madame Drouet, la favorite du poète pendant plus de 50 ans. 

Victor Hugo, après dîner se promenait dans son jardin de l’avenue Henri Martin (aujourd’hui, avenue Victor Hugo) et montrant à l’auteur de Le Bouscassié une étoile qui scintillait, lui dit :

— Quand je mourrai, mon âme ira rejoindre celle de Madame Drouet qui est là dans cette étoile. juliette_drouetLéon Cladel qui était un peu paysan du Danube lui dit :

 Et Mme Victor Hugo ? 

Le grand poète parut un peu embarrassé puis répondit :

 Oh, Madame Victor Hugo, je la retrouverai aussi, mais son âme est dans une autre étoile, dans celle là, tenez. 

« Le Madécasse. » Tananarive, 1934.

Publicités