mutilé de guerre

Un gentil petit complet

Publié le Mis à jour le

mutilés_guerreUn militaire, amputé d’une jambe et qui vient d’être libéré après réforme, est venu nous montrer hier le costume civil qui lui avait été remis par son dépôt à Bordeaux.

Costume très original, en vérité. Il se compose d’une culotte grise qui serait à la rigueur mettable si elle était accompagnée de jambières, mais qui, sans cet accessoire, est inutilisable surtout pour un homme qui a une jambe de bois. La veste fait riche, si l’on peut dire. Elle est en velours bleu ciel, non en gros velours à côtes comme en portent les ouvriers,, mais en cette sorte de peluche qui, d’ordinaire, sert plutôt.dans l’ameublement que dans la confection. Une petite pèlerine de zouave remplace le pardessus et une casquette d’écurie complète cette tenue pleine d’élégance et de bon goût.

J’oubliais de dire que, comme notre visiteur n’a qu’un pied, on ne lui avait remis qu’une chaussure et que celle-ci était en assez piteux état.

Ainsi habillé un homme peut se présenter dans n’importe quelle administration ou maison de commerce. Il est certain de produire la meilleure impression.

« L’Œuvre. » Paris, 13 janvier 1919.
Peinture de Jean Galtier-Boissière.