pain

La Cène au thé

Publié le Mis à jour le

cène-thé

La Curiosité universelle nous fait part d’une décision assez originale.

L’évêque protestant de Hong-Kong vient d’adresser à son clergé une curieuse circulaire dans laquelle il s’efforce de démontrer que Jésus-Christ n’avait choisi à la Cène le pain et le vin que parce que ces aliments étaient en usage en Palestine. Il ajoute :

« Si Jésus eût  été en Chine, il se fût certainement servi de thé. Désormais donc, à la Cène, nous emploierons cette boisson chinoise, et nous n’aurons plus besoin de vin. »

« Gazette littéraire, artistique et bibliographique. » Paris, 1890.
Illustration : bidouillage maison…

L’aumone forcée

Publié le

boulangerie

Les boulangers de Lyon ayant demandé à monsieur Dugas, prévôt des marchands, la permission d’augmenter le prix du pain et ayant laissé sur sa table une bourse de 200 louis pour le gagner, ce magistrat leur dit le lendemain:

Messieurs, j’ai pesé vos raisons dans la balance de la justice, et ne les ai point trouvées d’un poids supérieur à la misère publique. Au reste, je compte avoir prévenu vos intentions, en faisant distribuer aux pauvres l’argent que la commisération vous a portés à laisser sur ma table. Et puisque vous êtes en état de faire de telles aumônes, j’en ai conclu que le prix actuel du pain ne pouvait point porter de préjudice à votre profession.

Monsieur Dugas n’a pas souvent rencontré d’imitateurs depuis.

« Chroniques. »  Paris, 1849.