payé à la tache

Le salaire à la tâche 

Publié le

palais bourbonLe Parlement de la Nouvelle-Galles du Sud vient de présenter un projet qui ne manque peut-être pas de logique et, d’après lequel, les députés seraient rémunérés selon leur travail.

Il y aurait d’abord des jetons de présence, de telle sorte que l’on ne verrait plus, comme dans certains parlements d’Europe, des députés toucher leurs émoluments pour ne même pas se donner la peine, bien souvent, de se rendre à leur poste. En second lieu, on recevrait tant pour un rapport, tant pour un projet de loi. Et, en revanche, il y aurait des amendes pour les manquements au règlement, pour les injures qui seraient tarifées, les coups qui coûteraient particulièrement cher.

N’y a-t-il pas là une excellente idée pour équilibrer le budget ? 

Maurice Gérard. Paris, 1904.

Publicités