porte Saint-Martin

Humilité

Publié le Mis à jour le

lucrece-borgia

C’était le 2 février 1833, soir de la répétition générale de Lucrèce Borgia. Un coup de sifflet strida dès la première scène.

M. Harel, le directeur de la Porte-Saint-Martin, courut vers Victor Hugo et lui dit :

— On siffle, qu’est-ce que cela signifie ?
— Cela signifie, répondit froidement Hugo, que la pièce est de moi.

Mais le succès s’étant affirmé, au baisser final du rideau le public réclama l’auteur.
Le directeur vint retrouver Hugo et le supplia de paraître en scène. Hugo, qui avait encore sur le cœur le premier coup de sifflet, s’y refusa.

— Je donne au public ma pensée mais non ma personne, déclara-t-il.

Les auteurs étaient modestes, en 1833.

Illustration : toile de Louis Boulanger.

Publicités

De la déception du pompier

Publié le

les-trois-mousquetaires

On célébrait la deux millième représentation de la Jeunesse des mousquetaires d’Alexandre Dumas père, que donnait, à l’époque, le théâtre de la Porte-Saint-Martin.

Il fut un temps où ce titre de mousquetaires exerçait sur le public l’influence d’un véritable talisman. Comme le dit M. Blaze de Bury dans le curieux livre qu’il a consacré à Dumas, après avoir dévoré le roman, on courait au drame. Dumas fils a conté à ce sujet une anecdote bien caractéristique dont deux ou trois amis furent les témoins à la première des répétitions générales. La répétition avait lieu sans costumes ni décors un simple rideau de fond et des portants de chaque côté. Derrière un de ces portants, pendant les six premiers tableaux, les amis de Dumas apercevaient le casque d’un pompier qui écoutait la pièce, très attentif. Au milieu du septième tableau, le casque disparut. 

 Est-ce que tu vois le casque du pompier, toi ? dit Dumas à son fils.
Non, il n’est plus là.

Après l’acte, Dumas se mit en quête du pompier qui ne le connaissait pas, et, le rejoignant :

 Pourquoi, lui demanda-t-il, avez-vous cessé d’écouter le tableau ?
Parce qu’il ne m’amusait pas autant que les autres.

alexandre-dumas

La réplique suffit à Dumas. Il s’en va dans le cabinet du directeur Béraud. Il ôte sa redingote, sa cravate, son gilet, ses bretelles, ouvre le col de sa chemise comme il faisait quand il se mettait à travailler, et demande la copie du septième tableau. On la lui donne. Il la déchire et la jette au feu. 

 Qu’est-ce que vous faites là ? lui dit Béraud.
 L’acte n’a pas amusé le pompier, je le détruis. Je vois bien ce qui me manque.

Et, séance tenante, il le récrivit.

« La Revue hebdomadaire. » Paris, 1906.