prince de Radziwill

Les deux momies

Publié le Mis à jour le

momie

Le prince de Radziwill, dans son voyage de Jérusalem, raconte une chose fort singulière, dont il a été le témoin :

Il avait acheté en Egypte deux momies, l’une d’homme et l’autre de femme, et les avait enfermées fort secrètement dans des caisses, qu’il fit mettre à bord de son vaisseau, lorsqu’il s’embarqua à Alexandrie pour revenir en Europe. Il n’y avait que lui et deux domestiques qui le sussent, parce que les Turcs ne permettent que difficilement qu’on emporte ces momies, croyant que les chrétiens s’en servent, pour des opérations magiques.

Lorsqu’on fut en mer, il s’éleva une tempête, qui revint à plusieurs reprises, avec tant de violence, que le pilote désespérait de sauver son vaisseau. Tout le monde était dans l’attente d’un naufrage prochain et inévitable. Un bon prêtre polonais, qui accompagnait le prince de Radziville ; récitait les prières convenables à une telle circonstance; le prince et sa suite y répondaient. Mais le prêtre était tourmenté, disait-il, par deux spectres (un homme et une femme), noirs et hideux, qui le harcelaient et le menaçaient de le faire mourir. On crut d’abord que la frayeur et le danger du naufrage lui avaient troublé l’imagination.

Le calme étant revenu, il parut tranquille; mais là tempête recommença bientôt; alors ces fantasmes le tourmentèrent plus fort qu’auparavant; et il n’en fut délivré, que quand on eut jeté les deux momies à la mer; ce qui fit en même temps cesser la tempête.

 « Histoire des fantômes et des démons qui se sont montrés parmi les hommes. » Gabrielle de Paban, 1819.

Publicités