procession aux harengs

La procession aux harengs

Publié le Mis à jour le

procession

Voici comment les chanoines de la cathédrale de Reims égayaient autrefois la tristesse du mercredi saint :

Après les ténèbres, ils sortaient de l’église, rangés sur deux files, et traversaient toute la ville en procession, chacun traînant derrière soi un hareng attaché à une corde. Chaque chanoine était occupé à marcher sur le hareng de celui qui le précédait, et à sauver le sien des surprises du chanoine qui le suivait.

De là, des bonds, des sauts, des écarts, un sautillement général de chanoines et de harengs, à la plus grande joie de toute la population rémoise.

Il fallut force décrets pour supprimer cet usage extravagant.

« Bureaux de la Mosaïque. »  Paris, 1874.

Publicités