publicité

Délicieux saucisson

Publié le

saucissonIl s’appelait Van Burren. Et, un soir de gala, à l’Opéra-Royal d’Amsterdam, on vit entrer gravement six messieurs, de tenue parfaite, qui occupèrent six fauteuils, à côté l’un de l’autre, en conservant leur couvre-chef, jusqu’au moment où l’orchestre commença l’ouverture. 

C’est alors, seulement, qu’ils se découvrirent et que, sur six crânes admirablement dénudés, on put lire : 

Van. B. U. R. R. E. N. 

Ce fut une joie au paradis, où les titis hollandais s’écrièrent en chœur : 

Van Burren ! Van Burren !
Que votre saucisson est délicieux ! 

On dut arrêter la représentation, expulser les crânes et leurs propriétaires ainsi que les titis. Quant à M. Van Burren, il se prélassait, tout heureux, dans une première loge, certain de faire d’excellentes affaires le lendemain. 

Maurice Gérard, 1904.
Image : ematon/Fotolia.

Un précurseur 

Publié le Mis à jour le

 

montaigne

Plusieurs branches de la Publicité sont modernes dans leurs applications, mais non dans leur principe. Voici, par exemple, un curieux passage des Essais qui montre que, dès le XVe siècle, le père Montaigne songeait à créer des officines qui auraient joué le rôle de nos agences de placement et des petites annonces  de nos journaux.

Feu mon père, m’a dict aultrefois qu’il avoit désiré mettre en train qu’il y eut ez villes certain lieu designé, auquel ceulx qui auraient besoing de quelque chose se peussent rendre et faire enregistrer leur affaire à un officier estably pour cet effect, comme : « Je cherche à vendre des perles »; tel s’enquiert d’un « serviteur »; tel d’un « maistre »; tel demande un « ouvrier ». Et me semble que ce moyen de nous entr’advertir apporteroit non legière commodité au commerce public; car à touts coups il y a des conditions qui s’entrecherchent, et, pour ne s’ entr’entendre, laissent les hommes en extrême nécessité.

Peut-on exposer plus clairement les avantages de cette forme spéciale de publicité ? 

« La Revue limousine. » 1er juin 1929.

Publicité

Publié le Mis à jour le

chauve-publicité

On croyait avoir tout inventé pour la réclame…

Voilà qu’un certain jour, aux tables d’un estaminet, on voit arriver plusieurs personnes qui, après s’être assises, commandent un rafraîchissement. Se découvrant avec gravité, les nouveaux arrivants montrent aux consommateurs leur crâne dénudé, sur lequel se trouve l’annonce du spectacle du Moulin-Rouge.

Bientôt, nous verrons, sur les crânes de nos contemporains des réclames pour tel chocolat, pour telle farine, pour des pneus, des autos, des bicyclettes, pour des corsets… Il n’y a qu’une chose, sans doute, que l’on ne verra jamais, c’est la réclame de l’eau merveilleuse qui fait repousser les cheveux. Et encore, qui sait ?

Même faire rire le public à ses dépens, n’est-ce pas toujours de la réclame ?

De la réclame sur mon blog ?

Publié le Mis à jour le

automobile'accident

On demandait à un candidat, en octobre dernier, au baccalauréat.

Doit-on écrire Roi ou Roy ? demandait l’examinateur  avec quelque malice.

Mais il interrogeait alors un garçon qui n’avait pas froid au yeux. Celui-ci un « sportif », un fervent du volant, habitué à juger promptement, répondit :

On écrit l’un et l’autre.
Voyons cela, fit l’examinateur. Entendez-vous qu’on peut mettre indifféremment i ou y ?
Non point. Roi désigne un chef d’Etat.
Et Roy ?
Roy, c’est le nom du meilleur fournisseur d’articles pour automobiles. Dans ses établissements de la rue du Chaudron d’Or, n° 3, on trouve phares, projecteurs, pare-chocs, avertisseurs, carburateurs…
Je sais, mon ami, c’est M. Roy qui me vend huile, graisse et pièces détachées pour mon auto. Allez, vous êtes reçu.

Et il le méritait bien.

« La Grand’goule : les lettres, les arts, la tradition, les sites. »  Poitiers, 1930.

Avantages nippons

Publié le

jardin-japon

Voici le chef-d’œuvre de la réclame. C’est un prospectus publié récemment par un libraire japonais de Tokyo.

Avantages de notre maison.

1°: Prix aussi bas que dans les loteries.
2°: Livres aussi élégants que des jeunes filles chanteuses de concert.
3°: Impression aussi claire que le cristal.
4°: Papier aussi épais qu’une peau d’éléphant.
5°: Clients traités aussi poliment que dans les compagnies de bateaux à vapeur, quand il y a concurrence.
6°: Abondance d’articles aussi grande que dans une bibliothèque.
7°: Envois expédiés aussi vite qu’un boulet de canon.
8°: Paquets arrangés aussi délicatement et soigneusement que ceux que fait une jeune femme pour son mari qu’elle adore.
9°: Tous les défauts, tels que la paresse et la dissipation, seront guéris chez les jeunes gens qui voudront faire de fréquentes visites à notre maison, et ces jeunes gens deviendront des hommes de valeur.
10°: Et nous offrons encore d’autres avantages en trop grand nombre pour que la langue puisse tous les exprimer.

« La Revue politique et littéraire. » Germer Baillière, Paris, 1892.