pythonisse

Ramonette au Palais-Bourbon

Publié le Mis à jour le

guerardRamonette est un gros chat noir qui joue le rôle de pythonisse au Palais-Bourbon. Un jour de pluie, venant on ne sait d’où, Ramonette pénétra dans le salon de la Paix.

Au lieu de le chasser,le premier huissier qui le vit le caressa. Le félin mystérieux se faufila vers la buvette où l’excellent M. Coûtant, qui était, selon son habitude, en dispositions cordiales, lui jeta un sandwich. Ramonette croqua délicatement le sandwich et vint ensuite de frotter aux jambes du représentant d’Ivry. Depuis lors, toléré, caressé, nourri de jambon et de gâteaux, le chat devint gros et gras. 

Et on remarque chez lui une curieuse qualité prophétique : Ramonette sait quand va se produire la chute d’un ministère. On l’a vu pour M. Monis, pour M. Briand, pour M. Caillaux. Les jours de désastre gouvernemental, le poil de Ramonette se hérisse, ses griffes menacent et son œil gris flamboie. 

Dans le vote de la loi de trois ans, les ennemis du ministère eurent, un moment, l’espoir de triompher. M. Augagneur avait présenté un petit amendement qui, sans bruit, devait mettre le gouvernement par terre… 

Pendant qu’on dépouillait le scrutin, M. Jaurès, qui est superstitieux, se hâta discrètement vers la buvette pour consulter Ramonette. Or, jamais l’animal prophétique n’avait été de si belle humeur. 

Le leader socialiste soupira, puis retourna dans la salle des séances, pour entendre le président annoncer que l’amendement-Augagneur était repoussé…

« L’Écho du merveilleux. » Paris, 1913.
Illustration : Henri Guérard.