réparation

Les trois verres de limonade

Publié le Mis à jour le

marquis-de-brossat

Le marquis de Brossat passait par Metz pour rejoindre son régiment; il entra dans un café où d’ordinaire ne se réunissaient que des officiers. Ces messieurs, mécontents de voir un homme sans uniforme au milieu d’eux, résolurent de le mystifier.

Le marquis, ne songeant qu’à se rafraîchir, demande un verre de limonade; on le lui apporte: un des officiers le renverse. Second verre demandé, apporté, renversé; troisième verre demandé, apporté, renversé. Pour le coup, le voyageur se lève :

« Messieurs, dit-il, les bons comptes font les bons amis. J’ai à payer trois verres de limonade; il me faut pour cela la vie de trois d’entre vous. Je me nomme le marquis de Brossat, voilà ma feuille de route. »

A cet appel, les imprudents eurent regret d’avoir ainsi insulté un camarade. Mais l’honneur parle: on va sur le pré. Trois d’entre eux, l’un après l’autre, tombent morts. Cela fait, M. de Brossat essuie son épée, salue les officiers présents et continue sa route.

« Anecdotes. »  Paris, 1850.