repopulation

Duel retardé

Publié le Mis à jour le

duelC’est en Allemagne que la chose s’est passée.  Deux hommes de caractère pointilleux s’étant querellés, il y eut échange de témoins. Mais les témoins de l’un d’eux firent remarquer que les chances n’étaient pas égales, puisque leur client était marié et son adversaire encore garçon.

L’adversaire s’inclina. Mais, quelques mois après, ses témoins se représentaient devant son ennemi, pour lui annoncer que leur client s’était marié, que les chances étaient devenues égales, et que le combat devait avoir lieu.

Pas du tout ! répliquaient les autres témoins : pendant que votre client se mariait, le nôtre devenait père d’un beau garçon, ce qui ne lui permet pas de risquer sa vie contre un homme qui n’a pas encore d’enfant .

Son adversaire s’inclina de nouveau. Mais, neuf mois après, ses amis se présentaient encore chez son ennemi, en leur annonçant que lui aussi était devenu père et que l’on se trouvait par suite à égalité. 

 Pas du tout ! s’écrièrent facétieusement les autres témoins, car notre client a eu un second fils…
— Très bien ! déclara l’autre : dans un an, j’aurai un second enfant, moi aussi !

Le diable est que, l’année suivante, l’adversaire avait trois enfants, et comme, dans l’intervalle, les deux femmes s’étaient connues et qu’elles ne veulent pas que leurs maris se battent, elles ont fini par réconcilier les deux adversaires.

C’est un moyen de repopulation auquel M. Edme Piot n’avait sans doute pas songé.

 « Le Journal du dimanche. » Paris, 1905.

Publicités