Rhône

Une leçon de géographie

Publié le Mis à jour le

noyadeM. G…, officier retraité, traversait le pont des Saints-Pères lorsqu’il fut abordé par deux jeunes drôles, dont l’un lui demanda l’endroit où le Rhône prend sa source. M. G… se contenta de hausser les épaules, mais les précoces et peu spirituels farceurs ne cessèrent de le suivre en lui répétant : 

De grâce, monsieur, indiquez-nous les sources du Rhône. 

La patience humaine a des limites. M… G. finit par se fâcher, et saisissant son tenace questionneur, il le précipita dans la Seine en s’écriant : 

Voilà, mon ami, les sources du Rhône ! 

Grand rassemblement, grand tumulte. L’un des deux farceurs gesticulait, et traitait M. G… d’assassin. 

Assassin ! riposta M. G… nous allons voir ça. 

Et, se dépouillant de son pardessus, il se jeta dans le fleuve, d’où il ramena, quelques instants après, le jeune farceur qui tenait absolument à connaître les sources du Rhône. Au commissariat de police, M. G… raconta l’histoire, et le magistrat fut bien vite convaincu que l’ancien officier n’avait nullement voulu noyer le jeune homme. 

J’ai tenu, dit-il, à lui donner une leçon de géographie qu’il sollicitait avec une persistance peu commune.

« Almanach de France et du Musée des familles. » Paris, 1905.