Roi Dagobertenvers

Tout à l’envers

Publié le

roi-dagobert

Vous connaissez la chanson : 

Le bon Roi Dagobert ♫
Avait mis sa culotte à l’envers.
Le grand Saint Eloi
Lui dit : « 0, mon Roi,
Votre Majesté
♪ Est mal culottée ».
« C’est vrai, lui dit le Roi,
Je vais la remettre à l’endroit »… ♫

Il paraît d’ailleurs que c’est une blague et que la chanson a été faite bien après la mort de ce roi qui trépassa il y a plus de douze cents ans. En vérité, il fallait être bien étourneau pour se tromper de la sorte. On m’a conté pourtant que certains superstitieux le faisaient exprès afin d’éloigner les sorciers. 

On ne voit pas bien quel effet cela ferait aujourd’hui à cause des boutons et des doublures, mais si les hommes n’y songent point, en revanche on nous apprend que les dames s’apprêtent à porter des bas à l’envers. Les élégantes de Paris ont découvert que la maille du bas de soie est plus fine à l’envers qu’à l’endroit et que cela le fait paraître plus transparent, à tel point que certains fabricants montent (dit-on) les bas de soie à l’envers. 

Eh bien ! cela me semble aller tout à fait avec l’époque que nous traversons. Déjà nous avons appris que ceux qui travaillent le moins étaient le mieux payés, et que les premiers seraient les derniers. La justice nous a montré qu’elle savait accabler l’innocent et excuser le coupable. Le fisc nous a prouvé que les riches paieraient moins d’impôts que les pauvres gens et que bien mal acquis profite mieux qu’économies honnêtement gagnées. 

L’équilibre est renversé. Les bons vieux principes sont lus à l’envers. Les femme peuvent mettre à l’envers leurs bas et leur chemise, puisque c’est un signe des temps présents. En tout cas nous devrions bien mettre tous notre culotte à l’envers afin d’aller saisir monsieur l’Etat qui se fiche de nous et mériterait bien qu’on le mît à l’envers, lui aussi, c’est-à-dire la tête en bas. 

Le Ver luisant. Limoges, 1936.
Illustration : JacK, éditions Barré-Dayez.