Saint-Germain-l’Auxerrois

Un pape excommunié

Publié le Mis à jour le

vatican

Un curé de l’église de Saint-Germain-l’Auxerrois se distingua, en 1245. Pendant que les papes, et notamment Innocent IV, persécutaient à coups d’excommunication l’empereur Frédéric II, il monta en chaire, et dit:

Écoutez tous, mes frères. Je suis chargé de prononcer un terrible anathème contre l’empereur Frédéric, au son des cloches et avec les cierges allumés. J’ignore les raisons qui servent de base à cet arrêt: seulement je connais la discorde et la haine qui existent entre le pape et l’empereur; je sais aussi qu’ils se chargent mutuellement d’injures, c’est pourquoi, autant qu’il est en mon pouvoir, j’excommunie l’oppresseur, et j’absous celui qui souffre une persécution aussi pernicieuse à la religion chrétienne. 

Le bruit de cette excommunication originale se répandit bientôt dans toute l’Europe. Le curé fut récompensé par l’empereur et puni par le pape.

« Singularités historiques. »  Jacques-Antoine Dulaure, Baudouin frères, Paris, 1825.

Publicités