s’esbattre

L’hôte de Paris

Publié le Mis à jour le

edouard-VIILa semaine dernière, l’hôte de Paris n’était pas seulement, comme vous pourriez vous l’imaginer, le roi Edouard VII, mais son chien très affectionné, un terrier irlandais, du nom de Jack, qu’un piqueur en livrée promenait aux Tuileries, où il voulut s’esbattre avec la liberté anglaise. 

Aussitôt, les gardes des Tuileries se précipitent pour le rappeler au respect des pelouses, et peut-être allait-on avoir un incident diplomatique, quand un agent de la Sûreté survint et annonça que c’était « le chien du roi ». Grande mortification, puis marques de respect des gardes des Tuileries. Et Jack s’esbattit en liberté.

Mais quelques instants plus tard il engageait une partie d’entente cordiale avec le petit chien d’une vieille dame, à qui la chose ne convint pas, et qui appliqua à Jack un solide coup de parapluie. Vainement alors, l’agent de la Sûreté essaya de faire respecter le chien du roi.

Tant pis, cela m’est bien égal ! répliqua la vieille dame, en redoublant les coups.

Et Jack apprit qu’à Paris les chiens de roi ne sont que des chiens comme les autres.

« Le Journal du dimanche : gazette hebdomadaire de la famille. »  Paris, 1905.
Publicités