soleil

Eclipses  de Soleil et d’argent

Publié le

krach-vienne

Ces dernières années, les fantaisies de la Bourse, palais des voleurs et des banquiers, ont montré aux pauvres épargnants une magnifique éclipse de… leurs économies. 

En juin 1936, on a vu une éclipse de soleil. Phœbus le Soleil s’est caché derrière Phœbé la Lune. Cela se passait- de même » en 1858. Il y avait aussi en ce temps-là des éclipses d’économies.

Ce qui prouve que rien n’a changé sous le Soleil… ni sous la Lune. 

Journal de Limoges, 1937.

Publicités

Le chant du Coq

Publié le

prosper-alphonse-isaac

On raconte en pays Betsimisaraka, que dans des temps anciens, le Soleil, la Lune et Coq vivaient fraternellement auprès du Seigneur Parfumé, Principe et Créateur de toute chose.

Un jour le Soleil partit seul à la promenade, laissant à la maison le Coq et la Lune. Cette dernière en profita pour faire acte d’autorité, et ordonna au Coq d’aller chercher des
bœufs. Mais, indépendant et fier, le Coq refusa. Furieuse, la Lune saisit son frère Coq à la gorge et le précipita sur la Terre.

A son retour, le Soleil chercha le Coq. La Lune dut lui avouer pourquoi et comment elle avait puni le Coq de sa désobéissance. Le Soleil, indigné, s’écria :

« Puisque tu as perdu l’esprit de famille, tu ne partageras plus mes promenades, et je te condamne à errer la nuit qui sera désormais ton domaine. Moi, je resterai le seul maître du jour, et le Coq ne m’oubliera pas, car je l’aime. Tu n’entendras plus celui que tu as chassé, et à l’avenir il ne chantera que pour moi. »

Ainsi, chaque matin, dès que son frère se lève, le Coq, ravi de le voir paraître, et fidèle au rendez-vous, contemple le soleil et élève vers lui son hymne éclatant :

« Tonga zoky ô, Tonga zoky ô ! » ( Viens, ô mon cher aîné !)

Mais au crépuscule, quand disparaissent les derniers rayons du soleil et que se montre la Lune, alors le Coq se hâte de rentrer dans sa maison, pour ne pas apercevoir sa détestable sœur.

« Air-France revue : revue trimestrielle. »  Paris, 1949.
Illustration : Prosper Alphonse Isaac.

La semaine des trois jeudis

Publié le Mis à jour le

Vincent Van Gogh

Un voyageur se dirigeant vers, l’est, c’est-à-dire dans le sens opposé de la marche apparente du soleil voit le lever de l’astre avancer chaque jour d’un temps plus au moins considérable.

C’est grâce à ce phénomène très explicable, que le héros du Tour du Monde en 80 jours gagna un pari qui semblait irrévocablement perdu. Ce fait est l’origine de la curieuse anecdote de la semaine des trois jeudis.

Ce phénomène, fut constaté avec stupéfaction par les Portugais, lors de leur premier voyage autour du monde. Les navigateurs, partis vers l’ouest, avaient vu le soleil sans cesse retarder l’heure de son apparition et se lever une fois de moins que les habitants sédentaires de Lisbonne. Au contraire, d’autres voyageurs qui se dirigeaient vers l’est avaient eu un lever de soleil de plus que leurs compatriotes de Lisbonne.

Aussi ces navigateurs étaient les uns en retard, les autres en avance d’un jour. Quand ils se retrouvèrent à Lisbonne les premiers plaçaient le jeudi le vendredi, les autres le plaçaient le mercredi. La semaine en comptant le jeudi vrai, celui de Lisbonne, avait donc eu trois jeudis, d’où l’expression…

« Magazine universel. » Paris, 1903.

Le cadran solaire

Publié le Mis à jour le

cadran-solaire

Catherine, dit une dame à sa servante, la pendule est arrêtée; allez au jardin voir l’heure au cadran solaire.

J’y vais, madame.

Cinq minutes après, Catherine rentre, portant le cadran dans son tablier:

Ma foi, madame, je ne connais rien à ces machines-là: regardez vous-même.