Springfield

La clé de Mersick

Publié le

cle-anglaise-john-collins

Tout le monde sait ce qu’est une clef anglaise, mais ce que peu de gens savent c’est que cette clef n’est pas anglaise du tout, ni d’invention, ni de construction. 

C’est un nommé Mersick, de Springfield, Etat de Massachusetts, Amérique du Nord, qui inventa et importa en Europe les premières clefs à ouvertures
variables. Les ouvriers français ayant remarqué que le nom du fabricant et le lieu d’origine étaient écrits sur les clefs en anglais, conclurent que c’était des clefs anglaises.

Les bons hommes n’on pas pensé qu’on parle aussi l’anglais aux Etats-Unis.

Illustration : John Collins. 

Un couple ordinaire

Publié le Mis à jour le

couple-lincoln-abraham

Un journal américain a rappelé  la domination que Mary Ann Todd Lincoln exerçait sur son mari Abraham, et il a livré une charmante anecdote.

L’excellent homme d’Etat qui devait périr par la main d’un fanatique exerçait au début de sa carrière, à Springfield, la profession d’avocat. Disert et spirituel, il était adoré par la population. Quand il venait au café, (il y allait volontiers) il était aussitôt entouré d’auditeurs attentifs qui ne se lassaient pas de l’écouter et le retenaient jusqu’à une heure fort avancée. 

Ce manège déplaisait fort à Mme Lincoln qui, d’ailleurs, ne croyait pas à la vocation politique de son mari. Elle finit par le menacer de fermer la porte de la maison à minuit, dû-t-elle le forcer à découcher. 

Le soir de l’élection présidentielle, comme minuit et demi sonnait et comme son mari n’était pas rentré, Mme Lincoln poussa le verrou et se coucha. Réveillée peu après par les appels du nouveau président, elle se pencha à la fenêtre et se mit à invectiver furieusement le premier magistrat de l’Etat. 

 Mais je n’ai pas pu rentrer plus tôt, gémissait celui ci, j’attendais le résultat du scrutin. Je suis nommé président !
— Président ! fit Mme Lincoln indignée. Mais tu es gris, mon ami. Joli président que le pays aurait là ! Va coucher ou tu veux, je ne te connais plus… 

Il fallut à Abraham Lincoln un quart d’heure de pourparlers pour décider sa femme à lui ouvrir la porte.

Nouveaux reptiles

Publié le Mis à jour le

Ivan-Shishkin

A la suite d’un violent orage qui a éclaté ces jours derniers à Springfield (Illinois), tous les ruisseaux et toutes les mares de la prairie de Taylorsville se sont trouvés remplis d’une innombrable quantité de reptiles.

D’une espèce inconnue dans le pays, ils sont tombés des nues par myriades. Ces intéressantes créatures ont d’un pied et demi à deux pieds de long, et de trois quarts de pouce à un pouce de diamètre. Leur queue est semblable à celle de l’anguille, sauf l’amincissement de l’extrémité, qui n’existe pas. La tête est exactement celle du rémora. Les yeux sont presque imperceptibles et les oreilles indiquées par un simple orifice. La couleur de la peau est bleu de ciel.

La population de Springfield est tout entière occupée à pêcher ces petits serpents d’eau, qui font d’excellentes fritures. On en prend des milliers chaque jour, mais leur nombre semble augmenter sans cesse. On se perd en conjectures sur le lieu de leur provenance.

Maurice Lachâtre. « Nouvelle encyclopédie nationale. »  Paris, 1870.
Illustration : Ivan-Shishkin.