statistiques

Meat eaters

Publié le Mis à jour le

 

charles-dupin

Le grand « statistiqueur », M. le baron Charles Dupin, fait servir sa méthode aux calculs les plus singuliers.

Nous finirons par savoir, au juste combien, durant l’espace d’une minute, il se mange de bouchées dans l’univers connu. Voici déjà qu’il est arithmétiquement prouvé qu’un Anglais mange 143 livres de viande par année, tandis qu’un Parisien n’en mange que 86 livres : d’où l’on devrait conclure qu’un Anglais est à un Parisien ce que 143 est à 86.

Il faut vérifier maintenant si la digestion se fait mieux à Londres qu’à Paris.

« Le Gastronome : journal universel du goût. » Paris, 1830.

Publicités

Economies

Publié le

wagon-poste

L’Administration des postes a décidé de réduire la dépense en charbon des wagons-poste. Naturellement, on procède aux statistiques.

Un inspecteur, muni d’un thermomètre, effectue chaque jour un voyage sur une ligne. A chaque station, il descend de son wagon de première classe, monte dans le wagon poste, brandit son thermomètre, prend des notes, remonte dans le wagon de 1ère classe. Il lui est alloué 25 francs supplémentaires par jour.

N’aurait-on pu confier le thermomètre au chef du personnel ambulant ? On eût économisé une place en première classe. Cela eût certainement été moins illusoire que l économie que l’on réalisera dans le chauffage des wagons-poste. L’inspecteur serait resté à son bureau et les finances de la République s’en seraient mieux trouvées.

« Le Carnet de la semaine. »  Paris, 1917.
Illustration : Wagon poste. Le tri du courrier dans un wagon. Photographie de presse.Agence Rol. 1913.

7 % des Français ont déjà eu affaire à un fantôme chez eux !

Publié le Mis à jour le

château-hantéUn Français sur deux dit croire aux esprits, et près d’un sur dix avoir vécu une expérience surnaturelle dans son logement, selon un récent sondage.

Outre le prix et l’emplacement d’un bien, la superstition a aussi sa place dans le choix d’un futur logement. C’est ce que résume cette enquête réalisée par OpinionWay pour AVendreALouer.fr. Si la plupart des Français n’ont pas peur d’effectuer des démarches pour leur logement un vendredi 13, près de 15 % « restent frileux à l’idée de signer un acte de vente immobilière ce jour là », révèle l’enquête. 17 % des Français se disent ainsi « gênés » de résider au 13 d’une rue, quand 8 % refusent catégoriquement d’habiter au treizième étage. L’éventuelle survenance d’un décès dans la maison a aussi son importance, pour 9 % des répondants. De manière plus générale, 46 % disent croire aux esprits, et 7 % expliquent avoir été en contact avec un fantôme dans leur domicile !

Face à un fantôme, mieux vaut déménager !

Face à une telle situation, 14 % des Français ont déménagé ou seraient prêts à le faire en de telles circonstances, et 10 % ont fait ou feraient appel à un « spécialiste », précise AVendreALouer. A l’inverse, 17 % des personnes interrogées indiquent que se retrouver nez à nez avec un esprit leur serait égal … Mais la superstition peut aussi être utilisée à son avantage. Lors de l’emménagement dans leur nouveau chez soi, les Français sont adeptes de la traditionnelle pendaison de crémaillère (77 %). Et pour porter chance, près d’un sur trois (28 %) place chez lui un porte bonheur.

« Certains adoptent des coutumes plus singulières que les autres, comme porter sa couleur fétiche le jour J (9 %), jeter des pièces de monnaie dans les coins (7 %) ou rentrer les meubles dans le logement en suivant un ordre bien précis (la table avant le lit… 7 %) », conclut l’étude.

*Enquête réalisée du 14 au 16 mai 2014 auprès de 1 027 répondants âgés de 18 ans et plus, représentatifs de la population française.

http://www.lavieimmo.com