« travail à la chaîne »

Du berger à la bergère

Publié le

ford-detroit

Lors de son voyage d’études en Amérique, M. André Citroën visita les usines Ford à Detroit. Le travail à la chaîne y est organisé, comme chacun sait, avec une prodigieuse minutie.

Une heure cinq, déclara M. Henry Ford à notre grand constructeur, une heure cinq après que la première pièce est arrivée entre les mains du premier ouvrier, l’auto sort de l’usine.

M. Citroën eut un petit regard malicieux, derrière ses lorgnons :

Ce n’est rien, monsieur Ford, fit-il, rien du tout. Chez moi, une heure après que la première pièce est passée entre les mains du premier ouvrier, le premier piéton écrasé entre à l’hôpital.

 » Marianne : grand hebdomadaire littéraire. »  Paris, 1933.