voleuse

Le colis

Publié le Mis à jour le

daumier

Un monsieur fort bien mis monte dans un wagon de première classe du Métro. Il porte un colis bien ficelé, que, pour sa facilité, il dépose dans le filet.

Au moment de descendre, il constate que son colis a disparu. Un voyageur lui fait remarquer qu’à l’arrêt précédent, une dame a ramassé tout ce qu’il y avait dans le filet.

Il y a comme ça des voleuses, explique le voyageur volé. Ça avait l’air d’un paquet de grand magasin. La femme s’est dit : « Ça doit être du crêpe de Chine. Comme ça tombe bien avec le printemps ! »
Eh bien, vous ne savez pas ce qu’elle m’a volé, cette dame ?
Non…
C’est un bras, un bras d’homme coupé !

On devine l’effroi des voyageurs à cette nouvelle. Eh bien, le voyageur n’était qu’un simple chirurgien. Après avoir coupé le bras de son client, il reportait ce membre chez lui afin de déterminer par une étude plus approfondie le cas du malade.

Mais on a peine à s’imaginer la tête de la voleuse quand elle a déballé son butin Malgré son indéfrisable, ses cheveux se seront dressés tout droits sur sa tête !

« Le Conteur Vaudois. »  Lausanne, mai 1934.
Illustration : Daumier.